Abomey

Aller au musée d’Abomey sans visiter les palais privés des rois de cette ville emblématique du Danxomè serait comme une découverte inachevée de l’histoire poignante du royaume du Danxomè.

De vastes étendues entourées de muraille de hauteur impressionnante constituaient les harems de ces rois qui pouvaient avoir jusqu’à 3000 femmes…Allez y comprendre quelque chose !!!Et parlant de femmes, ces Amazones du Dahomey, ces femmes guerrières d’une force exceptionnelle qui leur sont propres sont aussi immortalisées sur les bas –reliefs qui ornent les façades de ces palais privés en ruine…

De même la plupart des femmes d’Abomey sont des princesses et ceci se voit à travers leurs manières de se vêtir et ce qui frappe surtout l’esprit, c’est leur rondeur. C’est une fierté pour les femmes d’Abomey d’être ronde car c’est la preuve qu’elles sont bien nourries par leur mari et c’est un signe d’aisance et de richesse. Pour celles qui sont maigres, c’est une honte et un signe d’incapacité de leur mari à subvenir à leurs besoins.

A Abomey, avec un peu de chance, vous pourrez voir une procession d’adeptes de vodoun faisant des sacrifices ou dansant devant leurs temples et ce sont des moments inoubliables.

Au-delà de tous ces aspects culturels, pour mieux comprendre le Dahomey d’alors et le Bénin d’aujourd’hui, il est primordial pour les touristes d’aller dans cette ville où toute l’histoire du pays a son berceau.

Berceau du Vodoun, quelques temples ça et là à travers la ville d’Abomey vous édifient sur cette religion qui suscite encore de nos jours beaucoup de questionnements.Going to Abomey museum without visiting private palaces of the fierce kings of this emblematic city of Danxome is as if you make an unfinished discovery of the greatness of the history of Danxome kingdom.

Large areas surrounded by high walls were impressive harems of kings who could have up to 3,000 wives… It’s beyond all understanding! Isn’t it?

And speaking of women, the Amazons of Dahomey, these female warriors of exceptional strength of their own are also immortalized on the bas-reliefs that decorate the private palaces in ruins…

Moreover most of Abomey women are princesses and this can be noticed through the way they dress and what impresses the most is their fatness. It’s a pride for Abomey women to be very fat just because it’s the proof that they are well fed by their husband and it’s a shame and an incapability to meet their wives’ needs for the man whose spouses are slender…

And with a bit of chance you can witness a procession of voodoo followers perfoming rituals or dancing in front of voodoo shrines and that’s something worth witnessing.

To better understand the former Danhomey republic and the

present Benin republic, it’s imperial for tourists to go to that city which is called the Historical capital of Benin. Indeed, the whole historical background of Benin has its cradle in that city.

Cradle of Voodoo, temples and shrines here and there in this town of Abomey, enlighten you on that religion which still gives rise to questioning.