Impressions de deux anciennes du Point

Carine et Rachelle deux anciennes du Point et amoureuses de l’Afrique sont passées au Benin courant 2006. Voici le récit de leur expédition.

Zémidjan, passionnément !

Pour tous ceux qui connaissent le Sahara, pour tous ceux qui connaissent le Sahel et tous les curieux d’Afrique ; voici la merveilleuse aventure de Rachel et Karine en Afrique verte !

Bénéficiant des courants marins, le Togo et le Bénin sont très marqués par la colonisation, encore à ce jour les architectures marquent le passage des toubab et la traite des esclaves. Immersion pour notre part courte dans un paysage idyllique pour 8 jours intensifs.

Atterrissage a Cotonou et décollage de Ouagadougou avec baroudage entre Bénin et Togo.
Avant d’atterrir à Cotonou, l’avion plane sur l’Océan, cette étendue d’eau est quadrillée par des carrelets de pêcheurs : nattes de palmiers plantés dans l’eau, laissant entrée les poissons. Ne pouvant s’échapper, les poissons sont élevés et engraissés pour être revendus. Nous survolons une vaste étendue verdoyante. A Cotonou, nous sommes accueillis par Babou, notre chef d’escale et représentant Point Afrique locale. Nous ferons un bout de route ensemble sur un repérage circuit. La ville grouille de Zémidjans, ses petites motos taxis sont plus nombreuses que les voitures, le code de la route est improvisé sur le bitume, c’est folklo !
A califourchon derrière un « zem », nous voici plongés dans le marché : artisanat et contrefaçon ! Dîner en maquis et nuitée chez les bonnes sœurs. Bondieuserie oblige petit prix !

Les points forts de notre voyage :

GANVIE au BENIN :

Village lacustre sur pilotis, à 15 mn en pirogue pour se rendre à ce coin de Paradis ! Absolument tout se passe sur l’eau ; artisanat, construction, jeux d’enfants jusqu’au marché qui se passe entre pirogue ; On peut y passer la nuit il y a 2 campements sur pilotis de qualité.

LA VILLE DE OUIDAH au BENIN :
La religion vaudou vénère les pythons, ainsi nous avons visité le palais des pythons et même porté ses bestioles !

VILLE D’ ABOMEY au BENIN :

Anciennement 44 hectares de palais, culte du Vaudou, faire le bien et pas le mal, ne pas confondre avec magie noire, faire des offrandes aux Vaudous. Nous avons eu la chance de rencontrer le dernier roi d’Abomey encadré de sa cours pour une visite de courtoisie.

GRAND POPO au BENIN : Caraïbes africaines !

Ville en architecture coloniale, bâtiments réaffectés à l’hôtellerie ou abandonnés. Face à la mer turquoise, piscine, paillotes et hamacs sur plage de cocotiers. Instant de rêve.

VILLAGE DE KOUMAKONDE au TOGO :

Perché sur les hauteurs, à 10 kms de la frontière ghanéenne, la nature prend le dessus et nous dévoile son manteau de senteur ! (10 kms de roue libre sur le zem pour redescendre à Kpalimé, sensations assurées!)

LES HOMMES : « Bonne arrivé »

Ses Hommes sont si chaleureux ! Jamais vous ne trouverez une personne seule et abandonnée, même si elle est fauchée, il lui reste toujours des amis ! Partage d’instants forts, nous avons assisté à des funérailles d’un ancien. Grande fête pendant 3 jours, chants, danses, fanfare, fiesta, larmes, joie.

COUT DE LA VIE :

A partir de 100frs CFA on a un plat africain et à partir de 2000 Frs CFA on a un plat européen. Salaire moyen 50€/mois.

MARCHE NOCTURNE :

Le marché nocturne offre une ambiance feutrée des étalages éclairés à la lampe tempête et cuisson de tambouille au brasero. Les visages brillent sous cet éclairage, c’est de toute beauté.

PLATS AFRO :
Spécialités béninoise et togolaise : la pâte de manioc, de maïs, la pâte rouge, l’igname, foufou, Djacoumé, miel de café et mangue….
Spécialité burkinabé : poulet bicyclette.

DON DE LA NATURE :
Ananas, oranges, citrons, pamplemousse, bananes, mangue, avocat, papaye, capoc, noix de palme (huile et vin : sodabi), arachides, pommes de terres douces, carottes, manioc, igname, tomates, oignons……
Fleurs et plantes d’intérieur grandeur nature : youka, fougère, mimosa, palette du peintre, kana…
Arbres : fromager, acacia, tek, baobab, caféier, cacaotiers, …

FRONTIERES :

Ne pas être pressé, 48h de transfert, pour 15h de transport et beaucoup, beaucoup, beaucoup d’attente, douanes, bureau de police…

CAPITALES :
Porto Novo, Lomé et Ouagadougou, réalité africaine, avec ses points forts et ses vices.

CONCLUSION:

On a foulé le pied sur une terre si riche et surprenante, c’est le cœur gros et plein d’enthousiasme que je vous ferais partager ses instants en images.

Merci à Rach qui arrache, Babou le pro pointiste, Rock n’Roll le rappeur Del Rey, Moulika, la Chérie marketing, Martial l’écolo, Dossou le pilote, Amédée le guide confirmé, Joseph Coffi l’apiculteur, Prosper le papa des guides, Paul le cuistot de là haut, et toutes les personnes avec qui on a partagé un instant, un sourire ou une gamelle.

Toujours en attente qu’une place se libère dans l’avion de Ouaga, a très bientôt Inch’Allah !

Posté le